Dyslexie-dysorthographie

En résumé

  • La synthèse vocale : soulage la tâche de déchiffrage, permet de ralentir le débit
  • Le correcteur orthographique : soutien la tâche de gestion des règles orthographiques lors de production de textes : exposés, résumés...
  • La prédiction de mots : l’élève est soulagé dans la transcription des sons en lettres et se concentre sur les accords et la conjugaison
  • La dictée vocale : l’élève se concentre sur la tâche de rédaction d’un récit ou d’un exposé. Il peut mettre ses idées en mots et construire le fond sans être freiné par des compétences phonologiques qui ne sont pas automatisées.
  • Le dictionnaire numérique : aide à l’évocation, à la vérification du sens du mot et de son orthographe.
  • Différents programmes réunissent certaines fonctionnalités pour compenser les troubles DYS. Je vous propose d’en tester un gratuitement sur PC : Adele-Team. Il permet notamment d’extraire les annotations, ce qui facilite le résumé.

Intervenir sur l’environnement, améliorer la capacité attentionnelle et soulager la fatigabilité  :

  • L’environnement visuel : pour améliorer la lisibilité, il est possible d’agrandir le texte, de passer certaines syllabes ou lignes en couleur, d’augmenter l’espace entre les lettres, les mots (Dysvocal, aidodys, le ruban Word). La police d’écriture «Opendyslexic» peut faciliter le déchiffrage. La synthèse vocale lorsque le curseur se déplace en même temps que le texte est lu, améliore les compétences de lecteur.
  • L’environnement sonore est favorable lorsque l’élève a un casque pour entendre le texte lu par la synthèse vocale.
  • Grâce à ces différents logiciels, l’élève est plus endurant lors des nombreuses tâches demandées durant une journée de classe.

Aménager les contextes d’apprentissages selon 4 axes :

Axe 1 : Lenteur et désorganisation

  • … on peut aider l’élève « dys » à organiser et gérer son temps…
  • l’aider à différencier l’essentiel du secondaire
  • l’aider à planifier son travail en vue d’une révision par exemple
  • temps supplémentaire aux épreuves écrites ou tenue en compte de ses brouillons

Axe 2 : Difficultés de prises de notes

  • … on peut aider l’élève « dys » à ne pas être gêné par des supports de cours déstructurés en allégeant au maximum la prise de notes…
  • difficultés évidentes de prise de notes rapides > notes de cours partielles, peu structurées, voire illisibles
  • rendre possible le suivi du cours sur un livre ou sur un polycopié du cours conjointement avec un surligneur
  • rendre possible la copie des notes d’un camarade
  • imprimer l’écran du TBI ou le document de cours

Axe 3 : Difficultés de compréhension

On peut aider l’adolescent « dys » à les compenser… par différentes stratégies :

  • le soutenir dans la recherche d’informations précises et l’interprétation sans contresens des questions et énoncés courts dans lesquels tous les mots ont une importance capitale
  • lui lire les énoncés ou lui laisser du temps pour lire et comprendre + vérifier sa reformulation
  • lui proposer des supports auditifs et visuels structurés pour l’aider à comprendre (www.bsr-lausanne.ch)

Axe 4 : Peine à communiquer ses connaissances

Se pose ici le problème de la forme et du fond…

  • la forme pourrait être évaluée dans des dictées à trous ou d’une autre manière (barèmes…) et les corrections réfléchies…
  • dès lors, les erreurs d’orthographe ne seraient plus sanctionnées dans les évaluations vérifiant les contenus (géo, histoire, etc…) > plus grande disponibilité pour structurer le texte, mettre en avant ses connaissances et organiser l’argumentation (le fond)
  • ou contrôle oral… ou utilisation d’un ordi/LOGICIELS…
  • NB : statut spécial de l’apprentissage des langues étrangères sur le plan de l’écrit

Autres pistes

Document-s à télécharger

Lien-s